Amnesia CBD

16,90 €
TTC

L' Amnesia CBD vous séduira par son agréable odeur de mangue, de baies et d’épices. Outre ses fleurs plus denses, cette version cultivée en Greenhouse se distingue de sa jumelle Outdoor par une saveur et une teneur en principes actifs plus prononcée.

5 formats à prix dégressif :
Quantité
En stock

 

Livraison offerte à partir de 70€ d'achat

AMNESIA CBD

Cette Amnesia CBD vous séduira par son agréable odeur de mangue, de baies et d’épices. Outre ses fleurs plus denses, cette version cultivée en Greenhouse se distingue de sa jumelle Outdoor par une saveur et une teneur en principes actifs plus prononcée.  

CBD : 3 à 4 % (infos complémentaires à retrouver plus bas)

THC : < 0,2% (conforme à la législation européenne en vigueur)

Culture : Greenhouse

 

 

LES DIFFERENTS MODES DE CONSOMMATION DES FLEURS DE CHANVRE

 

En inhalation :

La vaporisation est certainement la manière la plus saine et efficace de profiter des bienfaits du chanvre ! En effet, un bon vaporisateur à herbes sèches va permettre de chauffer les végétaux à différentes températures afin d’en extraire uniquement les principes actifs en les amenant à leur point d’évaporation.

Un vaporisateur produira donc une vapeur très fine, parfois même imperceptible à l’œil, bien loin du gros nuage de fumée que certains d’entre nous apprécient tant. Pourtant, cette vapeur est non seulement plus efficace mais elle amène une restitution des saveurs douce, pure et authentique.

Contrairement à la pyrolyse ou à la combustion qui détériorent une partie des principes actifs, en plus de créer des substances nocives, la vaporisation va permettre aux cannabinoïdes et terpènes de s’évaporer sans dégradation pour être ensuite captés dans leur état le plus pur par nos récepteurs capillaires situés sous la langue et dans les poumons, offrant ainsi une biodisponibilité optimale.

Nous vous conseillons l’utilisation d’un vaporisateur permettant de régler la température de chauffe afin de pouvoir capter un spectre optimal des principaux cannabinoïdes et terpènes. Dans la mesure du possible commencez vos sessions à faible température puis montez progressivement jusqu’à atteindre 210°C. Attention à ne pas dépasser ce seuil pour éviter la pyrolyse des végétaux qui se produit aux alentours de 230°, engendrant de fait de nombreuses substances nocives à éviter.

(cf. tableau des températures d’ébullition en bas de page)

 

En infusion :

Les effets seront un peu moins prononcés qu’en vaporisation car les différents principes actifs sont confrontés à de multiples barrières internes avant de pouvoir atteindre notre système nerveux, ils mettront plus de temps à se faire sentir mais leur diffusion sera plus longue et progressive.

Pour une utilisation optimale nous vous conseillons d’y ajouter un corps gras sur lesquels les cannabinoïdes pourront se fixer afin d’être mieux assimilés par l’organisme. (par exemple une pointe de crème ou de lait entier…)

 

 

LES TAUX DE CBD CONTENUS DANS LES FLEURS DE CHANVRE

 

Les taux possibles en France et en Europe :

Tout d’abord il est indispensable de savoir qu’il existe une corrélation naturelle et inévitable entre le développement du THC et du CBD dans n’importe quel plant de cannabis. Cette corrélation induit l’existence d’un ratio THC/CBD qui est en moyenne de 1 : 20 dans les variétés de cannabis sativa issues de semences autorisées par l’UE.

De ce fait, une fleur de chanvre pouvant être vendue légalement sur le marché européen, présentera un taux de CBD moyen de 3.8 % puisque la législation actuelle impose que les taux de THC soient inférieurs à 0.2%. Le calcul est alors simple : 0.19 (THC) x 20 = 3.8 (CBD)

Toutefois, dans le cas de fleurs naturelles de grande qualité, ce ratio peut atteindre 1 : 32, soit 6% de CBD pour moins de 0.2% de THC.

Nous sommes donc bien loin des 10, 15 ou encore 20% de CBD promis par de nombreux sites français peu scrupuleux qui profitent indéniablement du manque d’information sur le sujet pour tromper les consommateurs en s’appuyant sur un marketing mensonger. Pas de ça chez nous !

 

 

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES

 

Les principes actifs du cannabis sont principalement contenus dans les minuscules trichomes qui recouvrent les fleurs en fin de floraison.

Ces trichomes vus au microscope ont l’apparence de petites glandes translucides, laiteuses ou encore cuivrées selon la maturité de l’échantillon observé. Ils contiennent non seulement la majorité des cannabinoïdes (CBG, CBD, THC,…) créés par la plante lors de sa floraison, mais aussi une multitude de terpènes naturels qui diffèrent selon les variétés cultivées et que l’on retrouve également dans de nombreuses autres plantes, fruits ou légumes.

Ces terpènes sont des molécules odorantes développées naturellement par les plantes. Ils leur confèrent non seulement une signature olfactive mais également de nombreux bienfaits lorsqu’ils forment des groupements fonctionnels ; on parlera alors de terpénoïdes. Ils représentent par ailleurs la famille biochimique la plus répandue dans les huiles essentielles.

Attention à ne pas confondre terpénoïdes et flavonoïdes, en effet les premiers confèrent une odeur quand les seconds confèrent en premier lieu une saveur et potentiellement une odeur. Ce qui peut notamment expliquer que le goût ne soit pas toujours en adéquation avec l’odeur perçue.

Tous ces principes actifs peuvent être extraits de manière optimale à l’aide de CO2 supercritique pour obtenir des produits à forte teneur en CBD telles que des huiles Full-Spectrum ou encore des cristaux de CBD purs à 99,9%.

Une extraction dite full-spectrum contiendra le spectre complet des cannabinoïdes et terpènes présents dans la plante tandis que dans une extraction broad-spectrum le THC est isolé et retiré du spectre.

L’autre point essentiel à connaître concerne les 4 grandes sous-espèces de cannabis sativa L. En effet, on voit souvent des sites prétendre que leurs fleurs sont Indica ou encore Hybride (issue du croisement de différentes sous-espèces), or la seule sous-espèce pouvant être commercialisée légalement est le cannabis sativa subsp. sativa, originaire des régions équatoriales et mieux connue sous le nom de chanvre industriel ou cannabis jamaïcain. Les cultivars légaux de cette sous-espèce qui ne génèrent qu'une infime teneur en THC sont référencés dans un registre officiel des variétés autorisées.

Voici les 3 autres sous-espèces de cannabis sativa L. :

Le cannabis sativa subsp. indica, originaire des régions himalayennes du nord de l’Inde, il est aussi appelé chanvre indien ou cannabis indica.

Le cannabis sativa subsp. spontanéa, présent à l’état sauvage en Europe de l’Est et en Russie, il est plus connu sous le nom de cannabis ruderalis ou chanvre sauvage.

Le cannabis sativa subsp. kafiristanica, originaire du Kafiristan, une province afghane renommée Nurestân et isolée dans les montagnes de l’Hindu Kush, cette sous-espèce est communément appelée chanvre afghan ou cannabis afghanica. Il est également cultivé dans les montagnes du Pakistan.

 

 

TEMPERATURES D’EVAPORATION DES PRINCIPAUX CANNABINOÏDES ET TERPENES

 

Cannabinoïdes

Points d’ébullition

Terpènes

Points d’ébullition

CBN

160°C

Myrcène

167°C

CBD

190°C

D-(+)-limonène

175°C

THC

200°C

a-pinène

156°C

CBE

426°C

b-pinène

166°C

CBC

428°C

terpinolène

185°C

CBG

470°C

linalool

195°C

CBDA

530°C

b-caryophyllène

130°C

THCA

440°C

a-humulène

123°C

 

Source : colloque UFCM I Care, intervention du Dr Alexandre MACIUK (HDR - Maître de conférences au Laboratoire de Pharmacognosie Chimie des substances naturelles et chimiothérapies antiparasitaire – Maître de conférences à la Faculté de Pharmacie Université Paris-Sud)

 

 

MISES EN GARDE

 

Par principe de précautions, les produits contenant du CBD sont déconseillés aux femmes enceintes ou allaitantes et sont interdits à la vente aux moins de 18 ans.

Toutes les informations fournies sur notre site le sont à titre indicatif, évidement sur la base de recherches faites avec sérieux, de connaissances acquises avec un réel intérêt pour les vertus du cannabis et un souci certain de vous conseiller de notre mieux. Néanmoins, ces indications ne peuvent en aucun cas se substituer aux recommandations d’un professionnel de santé compétent.